Le départ – J15

Et voilà c’est Samedi, on rejoint Douala aujourd’hui, mais on va essayer de rester le plus longtemps possible sur Kribi afin de ne pas être coincé avec mes affaires à l’aéroport trop longtemps.

Mon dernier petit dej, et quel petit dej…Sur la plage, omelette, pain grillé, beurre confiture, ananas frais, carafe de café, tout en regardant les pêcheurs au filet. Non vraiment je suis bien ici.

Une matinée pour faire le tour du marché, pour trouver le piment séché et les arachides qu’on goute pendant le remplissage. Juste une tuerie.

Le temps de se balader encore un peu, sous un soleil qui commence à faire très mal. Troc de Caurie avec le vendeur d’art d’hier, et puis Siméon voulais le revoir pour customiser un t-shirt qu’il avait acheté la veille. Les cauris ne sont pas trouvé facilement, mais une voiture s’arrête, deux grosses poignée dans le coffre. On trouve toujours tout. On croise un véhicule que je n’ai malheureusement pas eu le temps de prendre correctement en photo. Le slogan : «  Le TGV de l’expédition », la marque : « Solex », on ne doit pas avoir les mêmes.

Avant de poursuivre, je reviens sur quelque chose dont je n’ai pas parlé jeudi, mais qui m’a un peu choqué, on trouve ici de la Guiness en poudre, comme le nescafé, mais au gout de Guiness. Etrange, mais je n’en ai pas trouvé, ne serait ce que pour la curiosité.

Ensuite vers 11h on retourne à l’hôtel avec un nouveau chauffeur, le frère du conservateur, et nouveau véhicule, une mercedes. Je boucle mes valises avec les dernières acquisition. Et direction Douala, où l’on arrive à 14h…Début de l’enregistrement à 18h30, ça va être long. Un collègue à Siméon, douanier sur l’aéroport nous rejoint une partie de l’après midi. Une bière, un jus d’ananas au prix multiplié par 3 à l’aéroport. Des discussions sur les rediffusions incessantes des mêmes match de foot, sur le comportement au bourbier, pour redonner de la motivation à Siméon pour le retour. L’attente n’a finalement pas été si difficile. Mais il me reste encore plusieurs heure avant le décollage. 

Comme nous sommes rentré du mauvais coté de l’aéroport, je n’ai pas eu toute la chaine, 2 allez retour à l’enregistrement. La deuxième fois, j’avais oublié le timbre de taxe d’aéroport.

Puis c’est parti direction les différent check point, la vérification des bagages à main se fera juste avant l’entrée dans la salle d’attente. Je reste un peu à tourner dans le couloir des salles. Discussion avec les vendeurs des boutiques, on regarde les avions atterrir, et se garer.

Puis direction la salle d’attente, scanner, douanes…Déjà expliquer que c’est bien une cigarette électronique, c’est bien le premier MOD qu’ils voient. Je suis parti pour une explication complète, la gopro étonne aussi. Puis passage au détecteur de metaux à main. Ca sonne une première fois pour mon porte feuille oublié, mais ça sonne encore, a priori le chapeau. Mais non c’est mes dreads. On les fouille pour voir si j’ai rien caché dedans, mais bon finalement je passe. Et encore 1h30 d’attente avant la montée dans l’avion…Puis on embarque vers 23h. J’ai presque cru un moment que j’allais être seul dans ma rangée de 3, mais non, je me retrouve entre un très bon facho, et le camerounais qui a réussi présent que pour affaire, mais avec aucun respect. Juste le temps de nous annoncer la température à l’arrivée : 8°, les dents claque déjà autour de moi, moi je me dis juste que c’est déjà 10 degré de plus que pour mon retour du Bénin. Et on change de jour….

20141108 0013

20141108 0017

20141108 0018

20141108 0022

20141108 0026

20141108 0027

 

20141108 3085

20141108 3087

20141108 3088

20141108 3090

20141108 3092

20141108 3094

20141108 0033

20141108 0037

20141108 0039

20141108 0040

20141108 0043

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *